Lundi 17 et mardi 18 octobre 2016, la Croix-Rouge monégasque, représentée par son Président, le Prince Albert II de Monaco, a reçu ses homologues de 7 autres petits Etats d’Europe. Retour sur la rencontre.

Deux thématiques principales ont été abordées lors de cette rencontre : la question de la migration en Europe, et l’engagement de la jeunesse. Au cours de présentations, d’un atelier et d’une table ronde au Ministère d’Etat, les Sociétés nationales représentées ont pu échanger bonnes pratiques et expériences.

Faire entendre sa voix

Huit sociétés nationales de la Croix-Rouge d’Etats d’Europe de moins d’un million d’habitants se réunissaient pour la troisième édition de cette rencontre, cette année en Principauté, et c’est le Prince Albert II de Monaco, en sa qualité de Président de la Croix-Rouge monégasque, qui a prononcé le discours d’ouverture de la rencontre.

« Ce réseau est né d’un souhait partagé d’être entendu, d’avoir une voix au niveau international et régional, et d’influencer le futur de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge [FICR] et du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge », a pu expliquer M. Sy, Secrétaire Général de la FICR. « C’est une plateforme pour échanger des idées, apprendre les uns des autres et discuter de sujets d’intérêt commun ».

Et le réseau a déjà permis des collaborations : parmi ses membres, trois Sociétés nationales partenaires, les Croix-Rouge de Monaco, du Luxembourg et du Liechtenstein, ont notamment créé un consortium afin de soutenir la Croix-Rouge népalaise et les communautés touchées par le tremblement de terre dans ce pays.

Migration : une crise humanitaire sans précédent

Qualifiant d’exemplaire le soutien de la Croix-Rouge monégasque à son homologue italienne sur le camp de transit de la Roya, à Vintimille, où 500 à 1000 personnes sont hébergées, soignées et nourries quotidiennement, M. Sy a également rappelé combien il était important de refuser de vivre dans l’indifférence, face à l’un des plus grands drames humanitaires de notre continent. « Les activités des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, à pied d’œuvre depuis ces 18 derniers mois auprès des personnes les plus vulnérables, qui recherchent avant tout à retrouver leur dignité et à être en sécurité, doivent, plus que jamais, être soutenues ».

Retour sur la réponse de la Croix-Rouge monégasque aux mouvements de population en Europe depuis 2015 :

  • Entre septembre 2015 et septembre 2016, plus de 110 bénévoles CRM sont impliqués sur cette crise. Ils ont réalisé 550 rotations et 2 850 heures de présence sur les camps à Vintimille.
  • Les bénévoles ont aidé à la tenue et au nettoyage des camps, en cuisine, ou alors en organisant des ateliers sportifs, artistiques et culturels, ou des cours de Français et d’Italien auprès des migrants.
  • Grâce à la générosité des donateurs et au dynamisme de ses bénévoles, la Croix-Rouge monégasque a également collecté et distribué des dons en nature (nourriture, vêtements, kits d’hygiène, mobilier, papèterie …), et acheté du matériel de cuisine professionnel.
  • Depuis 2015, la Croix-Rouge monégasque a ainsi versé 56.680 € d’aide à la Croix-Rouge italienne pour leur action à Vintimille.
  • Par ailleurs, entre 2015 et 2016, 105.000€ ont également été versés pour participer aux actions du Mouvement en Italie (hors Vintimille), en Biélorussie, en Grèce, en Hongrie, en Macédoine, et en Serbie.

« Ce qui est difficile à mettre en place, ce sont des solutions pérennes à un problème qui dure. C’est-à-dire qu’on ne peut pas considérer aujourd’hui que la crise humanitaire induite par les flux migratoires en Europe est une question qui peut être réglée rapidement. Au-delà de l’urgence, il faut aussi considérer l’éducation des enfants, l’intégration économique, et toute une série de questions dont nous discutons avec les autres Sociétés nationales de la Croix-Rouge confrontées à ce problème », explique M. Narmino, Vice-Président de la Croix-Rouge monégasque.

Une jeunesse engagée à Monaco

L’engagement de la jeunesse était l’autre grand thème abordé par le réseau durant cette rencontre. Laëtitia VECCHIERINI, jeune membre bénévole de la Croix-Rouge monégasque, a mené un atelier auprès des dirigeants des Sociétés nationales en visite, ayant pour but de mettre en exergue les attentes des jeunes qui souhaitent s’engager de plus en plus pour une cause, mais qui, parfois, font face à des organisations qui manquent de souplesse pour les accueillir.

L’atelier a débouché sur des engagements de la part de chaque Société nationale de Croix-Rouge, afin de permettre plus d’actions auprès des enfants et des jeunes, mais aussi de répondre à leur envie d’agir, en leur proposant de faire part aux activités, ou de monter leur propre projet, et en misant par exemple sur le mentoring et la formation pour développer tout le potentiel que leur réserve la jeunesse.

La Croix-Rouge monégasque a notamment mis en avant la création de son pôle avenir, qui développe les projets et les partenariats « jeunesse », et vient d’organiser en Principauté une formation pilote de jeunes leaders Croix-Rouge pour les outiller et leur donner la confiance nécessaire afin de diriger des équipes bénévoles et mener à bien des projets solidaires, à Monaco ou à l’international.

Coronavirus : la Croix-Rouge préparée

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue un acteur clé face à l’épidémie qui sévit en Chine et s’est exportée dans 24 autres pays.

La Croix-Rouge se met au vert   

A l’ère de l’électrique et de la transition énergétique, la Croix-Rouge monégasque poursuit ses engagements avec l’acquisition d’un véhicule utilitaire 100 % électrique.

Votre panier est vide