La formidable aventure du partenariat entre Sospel bio et la Croix-rouge Monégasque

Une entreprise de livraison de paniers bio basée à Sospel a décidé de reverser 1€ à un projet humanitaire sur chaque panier vendu. Une initiative qui a permis à la Croix-Rouge monégasque d’améliorer les conditions de vie d’une soixantaine d’orphelins au Mali.

L’histoire commence par un homme. Il livre des paniers Bio sur Monaco et sa région depuis février 2008. Quel bonheur pour chacun de recevoir au travail ou chez soi, sans se déplacer, de délicieux produits de la région et de saison pour toute la famille ! Très vite, les commandes affluent. Des liens se tissent et des affinités se créent. Il y a les simples consommateurs, qui ne comprennent pas tout-à-fait la portée de leur geste. Il y a ceux que cela intéresse, qui posent des questions sur les raisons de son engagement, sur le bio, sur les différents producteurs partenaires. Et puis il y a les passionnés, ceux qui vont trouver les recettes de cuisine qui régaleront toute la famille grâce au nouveau site Internet qu’il a créé pour comprendre et mieux apprécier la saveur des produits sélectionnés.

Une vraie passion pour notre homme. Pas étonnant que celui-ci propose à Claude Fabbretti, responsable des programmes internationaux de la Croix-Rouge de Monaco, lors d’une livraison en août dernier, de participer aux projets humanitaires dont il parle, lui aussi, avec passion. Une idée simple : pour chaque panier bio vendu, Sospel Bio reversera 1€ de ses bénéfices aux actions humanitaires de la Croix-Rouge.

« En trois ans, le sac de maïs est passé de 6.000 à 40.000 Francs CFA*»

Au 31 décembre dernier, les deux hommes ont fait les comptes de ces trois premiers mois de partenariat : 400€ seront reversés à l’orphelinat Dofini de San, au Mali. Cet établissement, prévu pour 40 enfants, en accueille aujourd’hui 61 et est assailli de demandes. Financièrement et matériellement, les familles ne peuvent prendre en charge les enfants dont les mères meurent en couches. Considérés comme maudits, les nourrissons sont rejetés par leur communauté et souvent abandonnés à leur triste sort.

L’extrême précarité des habitants de la région s’est largement aggravée avec la crise alimentaire qui sévit au Sahel cette année. Les maigres récoltes dues à une sécheresse endémique se sont conjuguées à une hausse vertigineuse des prix. La directrice de l’établissement s’alarme : « en trois ans, le sac de maïs est passé de 6.000 à 40.000 Francs CFA. Et cette hausse concerne toutes les céréales qui font la base de notre alimentation comme le mil et le riz, mais aussi les tubercules. Sans parler de la hausse du prix du lait en poudre que l’on achète pour les nourrissons… ».

L’argent reversé par Sospel Bio permettra à ces orphelins de manger à leur faim. De s’épanouir, voire de construire un avenir. Et ce partenariat va durer et se développer en 2012. Un geste simple et désintéressé, une histoire de passionés, comme on aimerait en voir plus souvent autour de nous.

Pour découvrir l’offre de Sospel Bio et participer à cette action, rendez-vous sur www.sospelbio.com

Monnaie de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et centrale, à peu près équivalente à l’ancien franc (1€ = 655.95 FCFA)

Votre panier est vide