Une délégation de la Croix-Rouge monégasque s’est rendue à Loumbila, au Burkina Faso, afin de célébrer l’ouverture future du centre de formation polyvalent de la Croix-Rouge burkinabè en présence du Couple Princier, du Président du Faso et son épouse.

Monaco, le 15/01/2018 – La coopération avec le Burkina Faso a été à l’honneur vendredi dernier, puisque le centre de formation polyvalent de Loumbila, un projet phare de la Croix-Rouge de Monaco et de la Croix-Rouge du Burkina Faso, avec le soutien de leurs Gouvernements respectifs et de nombreux partenaires monégasques, a été visité et inauguré par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et le Prince Albert II de Monaco et leurs épouses.

Dans le cadre de la visite du Couple Princier au Burkina Faso, pays avec lequel le Gouvernement Princier de Monaco a développé, depuis 2012, une coopération prolifique dans plusieurs domaines tels que la santé ou l’éducation, la journée du 12 janvier restera dans les souvenirs des membres de la Croix-Rouge monégasque.

© P.Fitte / CRM

Une délégation, composée du Comité Exécutif de la Croix-Rouge monégasque, de dix membres bénévoles tirés au sort, et d’une partie des membres du personnel de l’institution, s’est rendue à l’inauguration de ce centre, témoin d’un monde qui s’adapte aux exigences contemporaines de développement durable :

Un élément central de 5000m2 provenant de l’Exposition universelle de Milan 2015 et remonté sur site, des bungalows entièrement équipés au cœur d’un projet écoresponsables, un centre de sauvetage aquatique financé par la Fondation Princesse Charlène de Monaco, un champ photovoltaïque, des forages hydrauliques et une zone de maraîchage pour soutenir les communautés locales et développer le tourisme vert.

L’ensemble se situe sur un terrain de 6,5 hectares, à proximité du futur aéroport international de Ouagadougou, la capitale du pays.

L’exploitation de la partie hôtelière du centre permettra de générer des revenus pour la Croix-Rouge burkinabè, qui doit faire face à des défis humanitaires sans précédent. Il a également une vocation sociale plus directe puisqu’il sera un terrain d’application dans les domaines de l’hôtellerie et de la restauration. Il permettra de développer la formation des jeunes pour éviter la noyade, la formation des communautés aux techniques de maraîchage agro-écologique, et le développement de la connaissance des premiers secours pour toute l’Afrique de l’Ouest.

A noter, ce projet de seconde vie du pavillon de Monaco a été primé à l’Exposition universelle de Milan 2015, et présenté aux commissaires des autres pays participant à l’Exposition universelle d’Astana en 2017. Le début d’une nouvelle ère pour ce type d’évènement, puisque jusqu’alors, très peu de pavillons étaient construits dans l’objectif d’être réutilisés par la suite.

Votre panier est vide
Redimensionner les textes
Contraste augmenté